Les cookies est un petit fichier texte installé votre ordinateur par le site, et qui permet de vous reconnaitre à votre prochaine visite.

Le site du concasseur

show01Cette partie du site traite du lieu d'implantation géographique du concasseur, de son historique, des défenses de plage et de celles propres au camp, etc.

Lire la suite...

Documentation

show96Les archives et tout les fichiers téléchargeables, les plans et les profils, courriers et croquis d'époque ainsi que les articles de presse parus sur le sujet.

Lire la suite...

Histoires locales

show22

Extraits de livres ou de documents. Vidéos et articles de presse. Cette section du site regroupe les interviews et les témoins de cette époque.

Lire la suite...

Les voies ferrées

show44Cette section du site traite de l'historique des lignes TODT et des deux voies ferrées du secteur : l'embranchement de Tréguennec et le faisceau de Tréméoc,

Lire la suite...

Réhabiliter le site du concasseur

Véronique Stéphan est architecte à Quimper. Elle était étudiante en architecture à Strasbourg lorsqu'elle a choisi ce grand mur abandonné de Tréguennec pour présenter un projet en vue de l'obtention de son diplôme. Un projet original et ambitieux qui était présenté à Pont l'Abbé durant quelques jours. C'est l'occasion pour le quotidien "le Télégramme", de présenter son projet et de revenir en arrière avec le témoignage étonnant de Pol Lucas, fondateur des faïenceries Keraluc à Quimper.
Un article paru dans le quotidien Le Télégramme.

[...] L'exploitation abandonnée, il n'en reste pas moins ces vestiges de notre histoire. "D'une infinie laideur " diront certains, "monuments historiques" diront d'autres. Véronique Stéphan quant à elle préfère "ne pas casser ce contraste entre le mur et le paysage mais le mettre en valeur". J'ai cherché que faire de ce mur, explique-t-elle, je me suis beaucoup documentée sur la baie d'Audierne, son passé, se ressources, ses particularités. J'ai voulu sensibiliser le promeneur".

Un parcours historique

Véronique Stéphan Stéphan apporte, dans son projet, de nouvelles structures : construction d'un deuxième mur, observatoire, gradins etc. Le promeneur pourra effectuer deux parcours. Le premier est historique. Le mur sert de "fil du temps", des premières légendes Celtes jusqu'à la dernière guerre. Il se rendra dans la salle des cartes et des instruments puis jusqu'au phare des naufrageurs ou il apercevra des maquettes des bateaux disparus sous les hublots transparents. Au bout de ce mur, une balise cardinale aura fonction d'épée de Damoclès : "Si on ne fait rien pour enrayer la progression de l'eau, la balise finira immergée. C'est un signal".

Et scientifique

Le second parcours est scientifique. Il raconte la génèse des dunes. Il est balisé par certains observatoires : Un premier pour regarder la faune et la flore en ayant les yeux au ras des dunes. "il faut apprendre à se baisser pour observer" dit Véronique Stéphan. Un second permet d'apprécier le vent de façon ludique (orgues naturelles, bruits...) ou scientifique avec des appareils de mesure. Dans son projet, Véronique concrétise un état de fait en redonnant à l'étang une véritable dimension, entre le mur et le cordon de dunes. Le degré de salinité de ce bassin pourrait varier en fonction de l'usage qu'on en ferait, ceci en réaménageant le réseau de canaux. Dans son projet, Véronique concrétise un état de fait en redonnant à l'étang une véritable dimension, entre le mur et le cordon de dunes. Le degré de salinité de ce bassin pourrait varier en fonction de l'usage qu'on en ferait, ceci en réaménageant le réseau de canaux.

Le domaine du rêve

La réalisation du projet ? Véronique n'y croit pas. "D'ailleurs il faudrait tout réétudier. Mais je ne voit pas qui pourrait financer une telle opération. Ca coûterait sans doute plusieurs dizaines de millions'. précise l'auteur du projet. Mais peu importe l'issue de ce projet : On a toujours le droit de rêver en allant voir la maquette et les plan qui sont expoés jusqu'à samedi prochain 8 février, au local Cap-Caval, galerie des Arcades à Pont l'Abbé.

Pour en savoir plus :
- L'article du quotidien et les précisions de M. Lucas (format jpg)
- Le plan n°1 du projet  
- Le plan n°2 du projet

A lire ...

En juillet 1942, au pays Bigouden, les blockhaus du Heer, l’armée de terre, les « casemates » comme les appellent les anciens, n’existent pas encore. Une carte militaire ne mentionne que la présence de Küstenwachen der Inf., des postes de veille. La construction des ouvrages ne démarrera qu’à l’automne. Tout au plus, en trouve-t-on quelques-uns, à l’état de chantiers, à Concarneau et Audierne promus en mars au rang de points d’appui lourds et inclus dans le premier programme de fortifications.

Lire la suite...

Téléchargement

show5Cette page réunie les gros fichiers du site, entre quelques Mo et quelques centaines de Mo. Il s'agit de plans complets, de profils en long des voies ferrées etc. 

Voir la page...

Liens web

Liens webForums, blogs sites internet découverts aux fils de la toile, vous trouverez ici de quoi satisfaire votre curiosité, et de quoi laisser votre adresse si vous le désirez.

voir la page...

Contact

show02Contact et info légales sur cette pages. en théorie toutes les personnes ayant participé de près ou de loin à un article reproduit devraient y être. 

Voir la page...