Les cookies est un petit fichier texte installé votre ordinateur par le site, et qui permet de vous reconnaitre à votre prochaine visite.

Le site du concasseur

show01Cette partie du site traite du lieu d'implantation géographique du concasseur, de son historique, des défenses de plage et de celles propres au camp, etc.

Lire la suite...

Documentation

show96Les archives et tout les fichiers téléchargeables, les plans et les profils, courriers et croquis d'époque ainsi que les articles de presse parus sur le sujet.

Lire la suite...

Histoires locales

show22

Extraits de livres ou de documents. Vidéos et articles de presse. Cette section du site regroupe les interviews et les témoins de cette époque.

Lire la suite...

Les voies ferrées

show44Cette section du site traite de l'historique des lignes TODT et des deux voies ferrées du secteur : l'embranchement de Tréguennec et le faisceau de Tréméoc,

Lire la suite...

Profils au fil du temps

ProfilLe recul du trait de cote n'est pas nouveau en baie d'Audierne. Bien avant que l'Ero vili ne tende à disparaitre, ce cordon de galet inquiétait déjà les autorités (1) car il constituait l'unique rempart contre l'envahissement des paluds par la mer. Le fait qu'il soit régulièrement frappé par les tempêtes d'Ouest, loin de constituer un constat de solidité et de durabilité, prouvait qu'en cas de d'affaiblissement en raison de prélèvements excessifs, l'ensemble de ce rempart pouvait s'effondrer rapidement comme le répétait les ingénieurs de l'époque (2) dont voici quelques extraits ci-dessous.

"La dune est formée d'un cordon de galets, graviers et sable dont leLocalisation des profils de la dunesommet est voisin de la cote +8.00 mais s'abaisse par endroits à la cote +7.00 (rapporté au zéro des cartes marine de Penmarc'h-Kerity). [...] La rupture (de la dune) entrainerait la submersion de plusieurs centaines d'hectares de terrain qui se trouvent en arrière du cordon littoral. [...] Il est à noter que les effondrements de dune ne se produisent pas lentement mais brutalement en quelques heures. [...] aucun moyen matériel pratique ne pourrait exister pour rétablir la défense de la cote."

Les profils de l'Ero vili

Les pages ci-dessous contiennent les profils en travers des dunes, positionnés tels que décrits sur la vue en plan ci-dessus. Ces levés ont été effectués entre 1934, date de l'arrêté d'interdiction des prélèvement, et 1956. Certains de ces profils contiennent plusieurs années en superposition, ce qui permet de comparer aisement les différentes évolutions de la dune au fil du temps. Chaque profil fait référence au "0.00 des cotes marines" c'est-à-dire approximativement au niveau des plus basses mers. La correspondance entre le zéro "cote marine" et le zéro terrestre "NGF" (nivellement général de la France) est à Penmarc'h de 2.76m (voir sur le plan ci-dessus, les indications portées en haut à gauche), c'est-à-dire que lorsque la cote marine est de 0.00m, la cote NGF est de 2.76m.

Par exemple sur le profil n°2 ci-dessous, le point le plus haut de la dune de galets est à 9.51m cote marine (CM) pour traduire cette CM en cote NGF il faut donc soustraire 2.76m de la CM. Le niveau 9.51m CM correspond donc au niveau 6.75m NGF.

Année 1946, une dune encore vigoureuse

Pas de superposition de profils en travers pour cet année là. Noter cependant les dimensions de la dune sur le profil n°2 : une hauteur à 9.51 mètres... pour une largeur de plus de 56 mètres.

 
1946 - Profil 1   1946 - Profil 2   1946 - Profil 3  
1946 - profil 4   1946 - Profil 5   1946 -profil 6  
1946 - profil 7   1946 - profil 8   1946 - Profil 9  

1946 - Profil 10

  1946 - Profil 11   1946 - profil 12  

1956 janvier. Un recul sensible

Les profils P1 et le P2 de janvier 1956 ci-dessous, comportent au crayon gris, la superposition des levés effectués en 1946. Il est intéressant de noter que si la hauteur de la dune de galets n'a que peu diminuée, la largeur elle, commence à sérieusement se réduire sur l'ensemble du cordon. Le profil P5 comporte également les année 1941 et 1946. Même constat : l'éro vili est vivant, il bouge, il se resserre, diminue en largeur, se recharge côté palud et augmente légèrement en hauteur. Les profils suivants permettent également de comparer 1946 et janvier 1956. Le constat général est un amaigrissement de la largeur du cordon.

 
janvier 1956 - Profil 0   janvier 1956 - Profil 1   janvier 1956 profil 2  
janvier 1956 - profil 3   janvier 1956 - Profil 4   janvier 1956 - profil 5  
janvier 1956 - profil 6   janvier 1956 - profil 7   janvier 1956 - Profil 8  

janvier 1956 - Profil 9

  janvier 1956 - Profil 10   janvier 1956 - profil 11  

1956 mars, Encore un recul

Les profils s'amenuisent encore : le profil 2 par exemple, 78m de largeur et 8.05m de hauteur jusqu'en janvier. 3m de moins en largeur et 0.25m de moins en hauteur en mars.

 
mars 1956 - Profil 0   mars 1956 - Profil 1   mars 1956 - Profil 2  
mars 1956 - Profil 3   mars 1956 - Profil 4   mars 1956 - Profil 5  
mars 1956 - Profil 6   mars 1956 - Profil 7   mars 1956 - Profil 8  

mars 1956 - Profil 9

  mars 1956 - Profil 10   mars 1956 - Profil 11  

notes :

Vous pouvez télécharger l'ensemble des profils  sur la page dédiée du site (31Mo)

1 - Un arrêté du 19 mars 1934 interdit toute extraction de matériaux sur les territoires des communes de tréguennec, Plovan et Tréogat

2 - 31 juillet 1947 Rapport de l'Ingénieur de TPE relatif à la poursuite de l'exploitation de l'éro vili après la liquidation du stock Allemand.

A lire ...

Le site du Likès dispose d'un dossier complet relatif à la vie de l'école sous l'occupation, depuis l'arrivée des Allemands jusqu'au départ de ceux-ci et aux démolitions des bunkers construits sur le site pendant cette période. Ci-dessous un extrait du témoignage du Frère Jean-Louis Kerouanton. Après le départ des Allemands, les frères démolissent eux-mêmes les bunkers du site :
Nous avons démoli, en un mois de vacances, l’immense blockhaus qui était près de la cour Sacré Cœur. Le Frère Flochlay achetait la poudre par 50 kilos, un peu comme
du pain à la boulangerie. Le maître d’œuvre était le Frère Alano, un ancien artilleur, qui s’y connaissait. On faisait sauter le blockhaus étage par étage. L’édifice résistait parce qu’il était construit avec des rails croisés et liés par du ciment. La compagnie des «Chemins de fer» a créé quelques problèmes à l’école parce qu’en dynamitant, des cailloux sont tombés sur le poste d’aiguillage en bas du tunnel. Pour contenir les éclats, on disposait des fagots sur le blockhaus, mais c’était insuffisant. C’était très artisanal et évidemment très dangereux. Tous les jeunes Frères qui étaient là ont participé à la démolition, complètement insouciants du danger parce que nous étions jeunes à l’époque. La base est restée en place. Elle a été comblée.»

Témoignage du Frère Jean-Louis Kerouanton

Pour en savoir plus : http://www.likes.org/DOSSIER-GUERRE-1939-1945

Téléchargement

show5Cette page réunie les gros fichiers du site, entre quelques Mo et quelques centaines de Mo. Il s'agit de plans complets, de profils en long des voies ferrées etc. 

Voir la page...

Liens web

Liens webForums, blogs sites internet découverts aux fils de la toile, vous trouverez ici de quoi satisfaire votre curiosité, et de quoi laisser votre adresse si vous le désirez.

voir la page...

Contact

show02Contact et info légales sur cette pages. en théorie toutes les personnes ayant participé de près ou de loin à un article reproduit devraient y être. 

Voir la page...